Menu
  • Le flux RSS de ce compte twitter ne semble pas disponible pour le moment.

Suivre @EcommeENFANTS sur Twitter.

kids silhouettes playing different sports on a funky and colorful background

Quel sport pour votre enfant ?

Quel sport pour votre enfant ? 

Bouger, participer, rencontrer des copains … Le sport aide au bon développement psychologique et psychomoteur de votre enfant. Reste à trouver la bonne activité en fonction de ses goûts et de son âge. Une règle d’or : ne projetez pas vos désirs de parents ! Imposer un sport risque de conduire à un échec et à l’abandon. Vous êtes là pour informer, conseiller. C’est votre enfant et lui seul qui décidera !

Le sport oui mais à quel âge ?

En fonction de l’âge de votre enfant, les possibilités offertes ne sont pas les mêmes. De la découverte à la pratique régulière, voire intensive, avec ou sans compétition, il y a plusieurs années. Attention également à la période de croissance, notamment à l’adolescence, qui peut contre-indiquer certaines pratiques sportives trop intensives. 

Enfin, n’oubliez pas que les activités sportives ne doivent pas occuper tout le temps libre de votre enfant. Il a aussi besoin de se reposer, de jouer, de récupérer, de profiter de moments en famille.

Avant trois ans

Baby gym, baby judo, bébés nageurs… Pour cette tranche d’âge, les activités proposées relèvent plus de l’éveil corporel que de sport proprement dit. L’idée est d’apprendre à l’enfant à se mouvoir dans l’espace, à développer ses réflexes et ses mouvements, dans un cadre adapté.

Notre conseil : Ces pratiques doivent se faire sur des périodes courtes et pas trop répétées. Les petits n’ont qu’une très courte capacité de concentration.

 

Vers quatre-cinq ans

Certains sports peuvent commencer à être initiés, comme la gymnastique, la danse ou encore la natation. A cela on peut ajouter le vélo, le ski ou le judo. C’est la version « mini » du sport ! Au programme : la maitrise de l’équilibre, le développement de la coordination et de l’orientation.

Notre conseil : un enfant extraverti sera plus à l’aise dans un sport d’équipe, alors qu’un introverti préférera une activité individuelle mais rien n’est figé ! On peut tout à fait proposer un sport collectif à celui qui a tendance à rester seul dans son coin !

 

Dès six ans

La motricité de votre enfant s’améliore. Il devient plus habile, son équilibre est renforcé.A lui la découverte du football, du basket ou du tennis. Mais quel que soit le sport choisi, la pratique doit rester ludique.

Notre conseil : Votre enfant aura peut-être tendance à vouloir tester une activité puis une autre. C’est l’Euro ou la coupe du Monde, il voudra jouer au football quoi de plus normal ! Un français s’illustre à l’US Open et le voilà adepte du tennis !  Laissez-lui le temps de choisir, tant que cela ne cache pas un manque de motivation et de persévérance.

 

A partir de 8 ans

L’initiation sportive fait place au perfectionnement et à la compétition. A cet âge, il peut se tourner vers des sports de coordination et d’opposition comme les arts martiaux, l’athlétisme ou le handball.

Notre conseil : le sport peut être source d’anxiété par obligation de résultats. Aussi gardez-vous d’imposer à tout prix un esprit de compétition si votre sportif en herbe ne le souhaite pas. Il est important qu’il s’amuse, se fasse plaisir ! C’est la condition pour qu’il continue à pratiquer le sport le plus longtemps possible !

 

Pour les plus grands

Vers 10 ans, votre enfant peut commencer un sport d’endurance, comme la course à pied, le cyclisme ou encore le ski de fond. A la préadolescence, la pratique d’une activité est importante et permet de faire face aux changements corporels.

Notre conseil : Restez à l’écoute de votre enfant. S’il pratique le sport dix heures par semaine sans sourciller c’est tant mieux ! En revanche, s’il se plaint de douleurs répétées, d’une grosse fatigue, s’il dort mal ce n’est pas normal !

 

De l’intérêt du certificat médical …

A la suite d’un examen clinique complet, le certificat témoigne si votre enfant est apte ou pas à pratiquer un sport. Les contre-indications restent rares. Même les maladies chroniques (asthme, diabète) ne sont plus un obstacle, au contraire ! L’activité sportive valorise le petit malade et l’aide à effacer les différences liées à son état.

Par mesure de simplification, le certificat médical est délivré aujourd’hui pour trois ans, et non plus chaque année, pour toutes les activités sportives courantes.

 

Bonne rentrée sportive :-)

L’équipe E COMME ENFANTS

 

 

Pour tous renseignements : les associations sportives, les fédérations, la mairie…

 

Pour aller plus loin :

Psychologies – Quel sport pour mon enfant ?

Doctissimo – Le sport et l’enfant

Doctissimo – Le sport et l’enfant 2

Le figaro – Choisir un sport pour son enfant

Parents – Quel sport pour quel enfant ?

La Montagne – Quelles précautions avant d’inscrire son enfant ?

1
septembre

Téléphone :
01 86 48 10 44
(prix d'un appel local)