Menu
  • Le flux RSS de ce compte twitter ne semble pas disponible pour le moment.

Suivre @EcommeENFANTS sur Twitter.

Outrageous mom screaming at kids with laptop using megaphone

Autorité et enfant, ne plus culpabiliser !

Autorité, avez-vous dit ?

Chaque jour, vous êtes confronté(e) à une foule de petits conflits avec votre enfant. Comment réagissez-vous ? Etes-vous catégorique, intransigeant, ou plutôt d’un naturel tolérant, incapable de dire non à votre chère tête blonde? En un mot, faites-vous preuve d’autorité ?

Attention à ne pas confondre avec autoritarisme. Cela signifie que votre enfant ne doit pas être soumis à des règles que vous aurez arbitrairement décidé mais bien comprendre qu’il existe des codes à respecter et des limites à ne pas franchir pour qu’il puisse s’épanouir en toute sécurité. On a si souvent confondu les deux qu’il arrive aux parents de douter de son bien-fondé. “Ils ont l’impression d’embêter leur enfant, ou de briser ses élans créatifs. Mais obéir est un acte constructif”, explique Christine Brunet, psychologue clinicienne.

Et cela commence dès son plus jeune âge !

L’autorité et le respect ne s’obtiennent pas par la peur mais en créant un environnement de confiance.

Voici sept exemples de la vie quotidienne, pour vous donner matière à réflexion … et asseoir votre autorité d’une façon sereine et efficace !

 

Hugo, deux ans, refuse de prendre son bain

Tous les jours, le même scénario se reproduit. A l’heure de se laver, votre enfant vous échappe et court dans toute la maison pour ne pas être attrapé.

La bonne attitude : Décidez ensemble d’un rituel qu’il suivra volontiers tous les jours : « Je t’enlève les chaussures et les chaussettes, toi tu ôtes ton pantalon et ton tee-shirt. Je fais couler le bain mais tu choisis les jouets que tu veux mettre dedans»

 

Joséphine, quatre ans, ne veut pas donner la main dans la rue

Sitôt sorti de l’école votre enfant galope sur le trottoir, rejoint un petit camarade devant lui et reste indifférent à vos appels.

La bonne attitude : Gardez sa main dans la vôtre en lui expliquant les dangers qui pourraient survenir. Ou rappelez qu’à son âge, vous avez dû respecter la même règle avec votre maman ! La valeur de l’exemple est importante.

Petit truc : lorsque que l’enfant tient absolument à courir dans la rue, pensez au jeu de la « Statue » ! On autorise Joséphine à courir sur le trottoir et quand elle s’est trop éloignée à votre goût, on crie « statue » ! Le but du jeu pour elle est de rester parfaitement immobile jusqu’à ce que vous arriviez à elle et lui redonniez un « go ». Ca marche à tous les coups !

 

Gaspard, cinq ans, se lève dix fois après le coucher

« J’ai soif », « Je veux faire pipi », tous les stratagèmes sont bons pour que votre enfant quitte son lit, et par la même occasion vous gâche la soirée.

La bonne attitude : Accordez-lui un temps défini à l’avance (cinq ou dix minutes) pour lui lire une histoire ou lui chanter une chanson. Au-delà, restez ferme et prévenez-le que s’il recommence, il retournera dans sa chambre sans histoire, ni câlin de votre part.

Petit truc : Au moment de dormir, après l’histoire et à la fin du câlin, on dit bonsoir aux objets de la chambre, bonsoir aux doudous, aux jouets, à la fenêtre, à la lune, à papa et maman … et on dort !

 

Camille, six ans, boude les légumes et ne mange que des pâtes !

Les repas virent au cauchemar. Tout ce que vous préparez ne trouve pas grâce aux yeux de votre enfant.

La bonne attitude : Choisissez la diversion !  Apportez une dimension ludique qui rendra la situation beaucoup moins conflictuelle : décorez son assiette, proposez une assiette mixte de légumes et de pâtes, jouez sur la présentation avec elle façon « Top Chef », …

 

Baptiste, neuf ans, diffère toujours ses devoirs

Il a toujours quelque chose à faire avant de s’installer à sa table de travail. « J’arrive dans deux minutes » est sa phrase favorite.

La bonne attitude : trouvez ce que signifie son attitude : Veut-il plus d’attention de votre part ? Croit- il tout savoir ou à l’inverse se sent-il nul ? Une fois le « diagnostic » établi, vous pourrez beaucoup mieux l’aider à se concentrer.

 

Francesca, onze ans, n’aide pas spontanément à la maison

Vos réclamations ne servent à rien et votre enfant fait la sourde oreille lorsqu’il s’agit de desservir la table ou de mettre son linge sale dans le panier approprié.

La bonne attitude : dressez la liste de tâches qui vous paraissent nécessaires au bon fonctionnement de la maison. Chaque membre de la famille s’engagera à en faire, des plaisantes comme des moins agréables. Une bonne façon de l’impliquer !

 

Elliot, treize ans, s’affranchit de toute contrainte horaire

Vous demandez à votre adolescent de rentrer juste après le collège. Une demi-heure plus tard, il n’est toujours pas là.

La bonne attitude : Passez un accord bilatéral du style «  Tu as besoin de discuter avec tes copains. Je le comprends ! Je t’accorde vingt minutes et ensuite tu rentres » Et s’il tient ses horaires, surtout remerciez-le !

 

Maryse Damiens

L’équipe de E COMME ENFANTS

 

A FAIRE

– Tenez bon sur les interdits «  non négociables » (on regarde avant de traverser, on ne tape pas son frère ou son copain)

– Posez vos conditions tout en restant à l’écoute des besoins de votre enfant.

– Accompagnez toujours vos refus par des explications claires

Pour aller plus loin

L’autorité expliquée aux parents – Claude Halmos Editions le livre de poche

J’ai de l’autorité – Marie Gilbert Editions Eyrolles

L’autorité en douceur – collectif Nathan

Comment Exercer Son Autorité ? Dr Catherine Jousselme, Pédopsychiatre – site Graine de curieux

Pourquoi il faut savoir dire non à son enfant ? Pr Philippe Jeammet, Pédopsychiatre – site e-sante.fr

Parents – Enfants : l’indispensable autorité – Dossier spécial sur le site internet Psychologies.com

Quelle autorité avec un enfant de moins de 6 ans ? – Site internet Vos questions de Parents

Il paraitrait que crier ne sert à rien sinon nous épuiser ! J

            Ne criez pas sur votre ado, vous allez faire baisser ses notes ! – Madame FIGARO

            Et si j’arrêtais de crier ? – Maman pour la vie

Vous trouverez également sur la page Facebook de E comme Enfants de nombreuses publications sur l’autorité (et plein d’autres sujets !). Devenez FAN

Ainsi que sur notre compte Twitter. Suivez nous

14
avril

Téléphone :
01 86 48 10 44
(prix d'un appel local)